Les idées et la vie d’un économiste hors du commun : Károly Polányi

April 10, 2019

 

 

Les centres d’intérêts de recherche de Károly Polányi étaient nombreux : il s’intéressait à l’anthropologie, à l’économie politique, à la sociologie politique ainsi qu’à l’histoire de l’économie. Il est inscrit dans la mémoire collective comme l’un des économistes hongrois les plus connus à cause de la nouvelle école de pensée politique et économique qu’il a fondée – la « démocratie économique ». Sa pensée était claire : un marché trop libre, sans régulation ou État-Providence, serait source de grands dangers sociaux et même de politiques autoritaires, ou carrément fascistes.

 

   C’est dans sa fameuse œuvre La Grande Transformation (parue en 1944) que Polányi présente une approche inédite de l’économie : il en propose une lecture sociologique, historique et anthropologique. Sa première constatation était celle-ci : la première révolution industrielle avait donné naissance à des institutions dont le but était la promotion, voire l’automatisation du marché libre. Cependant, Polányi démontre que cela a eu comme conséquence un changement drastique dans notre manière de vivre et notre relation au marché – depuis les années 1840, les populations des pays industrialisés se sont vu imposer des idées de comportement économique rationnel ainsi que le „mythe” impliquant suivant : „le capitalisme était inhérent à la nature humaine”. Polányi explique qu’au contraire, l’économie de marché est une construction sociale qui a eu comme conséquence une nouvelle manière d’interaction et de comportement humain.

 

   Polányi suggère cependant que l’économie de marché devrait au demeurant être au service de l’homme, plutôt que l’homme esclave de  l’économie de marché.  Il explique que „nous sommes happés par un dilemme : soit continuer sur le chemin d’une utopie destinée à nous conduire à la destruction, soit tenter d’arrêter son fonctionnement et nous jeter hors de ce système merveilleux, mais extrêmement artificiel [...] Un marché qui se régule parfaitement serait une utopie. Aucune société ne pourrait supporter les effets dévastateurs d’une tentative d’atteinte à celle-ci”.

 

 

   Polányi est né dans l’Empire Austro-hongrois, à Vienne, en 1886. Il est le fondateur du cercle « Galilée », fonctionnant dans la maison Anker (Anker Köz) du 6ème arrondissement de Pest qui était une union d’étudiants athéistes et matérialistes. Ses membres étaient des personnes mémorables dans l’histoire socialiste de la Hongrie, l’un étant Károlyi Mihály, le premier ministre de la courte République populaire hongroise (novembre 1918-mars 1919) ou Rákosi Mátyás. Ayant été blessé en tant que membre de la cavalerie austro-hongroise pendant la 1ère guerre mondiale, il a fourni des services à la république populaire hongroise de Károlyi. Une fois celle-ci ayant passé son tour, il est parti à Vienne où il a travaillé pour le prestigieux journal l’Économiste Autrichien (Der Österreichische Volkswirt), puis a déménagé à Londres après l’accès au pouvoir d’Hitler à cause de ses idées économiques et ses origines juives. Il a enseigné au Canada puis travaillé jusqu’à la fin de sa carrière d’enseignant aux États Unis, à la prestigieuse Université états-uniennes Columbia.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche