"Histoire de Budapest" - Catherine Horel - Fayard

March 13, 2018

Histoire de Budapest

Catherine Horel

Fayard – 1999

 

 

4ème de couverture

 

D'un côté, Buda, la colline du château où s'installèrent les maîtres successifs de la Hongrie, aujourd'hui ville musée. De l'autre, Pest dont l'urbanisme fait parfois penser à Paris. Leur histoire s'est écrite en contrepoint. Si Buda a longtemps été allemande, Pest a très vite assimilé les vagues successives d'immigrants. C'est Pest qui a été le berceau de la renaissance magyare, la capitale intellectuelle et le foyer du développement économique. Les deux cités ont fini par être réunies au XIXe siècle, quand on appelait Budapest la Londres du Danube, mais elles ne se sont jamais fondues.

 

De par sa situation géographique, Budapest n'a cessé d'être une passerelle entre l'Orient et l'Occident. Ville frontière à l'époque des Romains qui découvrirent la vertu de ses eaux thermales, marche d'empire sous Charlemagne, rempart contre les Turcs avant que ceux-ci ne l'occupent pendant plus d'un siècle, sa période la plus brillante est rattachée à la domination des Habsbourg qui en firent une seconde Vienne.

Histoire et mémoire forment un étrange ménage dans cette ville tant de fois détruite et reconstruite, et pourtant réputée être la capitale de l'amusement et des plaisirs. Chaque tyrannie y a suscité un florilège de plaisanteries, fustigeant tour à tour Horthy, Staline et Kádár. Est-ce simplement pour édifier les générations futures qu'au lieu de détruire les statues des gloires du communisme, Budapest a préféré les installer dans un parc perdu des collines de Buda ?

 

Biographie de l'auteur

 

Chargée de recherche au CNRS, Catherine Horel enseigne l'histoire de l'Europe centrale contemporaine à l'université de Paris-I et au Centre d'études germaniques de Strasbourg.

parfait

 

Mon avis

 

300 pages pour résumer l'histoire d'une ville-frontière romaine devenue capitale (avec Vienne) de l'Empire austro-hongrois puis ville surdimensionnée d'un pays  tragiquement réduit. 300 pages ça fait pas beaucoup mais Catherine Horel nous livre un travail sérieux et érudit, bien rédigé. Mais – évidemment il y a un mais – je ne vois pas comment ce livre pourrait toucher quelqu'un qui ne connaît pas (très bien) la ville. Les énumérations de constructions/destructions sont intéressantes si les noms des rues, places et autres avenues de la « perle du Danube » vous sont familiers.

Attention, j'ai apprécié la lecture de cette « Histoire de Budapest ». Toutefois j'aurais aimé une plus grande profondeur contextuelle des évolutions de la ville et un approfondissement de certains moments fort de la ville (le siège de Budapest de 1944-45 occupe 4 pages.

 

Je conseille donc ce livre uniquement à celles et ceux qui connaissent la ville et ont une connaissance générale de l'histoire du pays pour pouvoir replacer plus précisément la vie de la ville dans un contexte historique plus large.

Share on Facebook