Football : contre-performances des clubs hongrois en Ligue Europa

August 4, 2018

Quatre clubs hongrois étaient engagés cette année dans les tours préliminaires des coupes d’Europe. Rappelons qu’il y a deux coupes d’Europe, la Ligue des champions et la Ligue Europa. Concernant la Hongrie, en sachant que le championnat hongrois est classé 33ème en Europe,  seul le champion dispute les tours préliminaires de la coupe la plus prestigieuse, tandis que trois équipes peuvent disputer les tours préliminaires de l’autre coupe. 

 

 En Ligue des champions, le champion hongrois, Videoton, est toujours en lice.

Le club de Székesfehérvár, a éliminé le champion luxembourgeois, Dudelange, au premier tour. Au deuxième tour, les rouge et bleu ont affronté les champions bulgares, Ludogorets Razgrad,  que le PSG connaît bien pour les avoir affrontés en 2016. Le match aller en Bulgarie s’est soldé par un match nul et vierge. Au match retour, les Hongrois ont réussi à l’emporter 1 à 0. Un petit but leur aura suffi pour se qualifier et croiser la route du champion suédois, Malmö, au troisième tour ; l’ancien club d’Ibrahimovic a également figuré dans le groupe du PSG, en 2015.

 

En Ligue Europa, trois clubs de Budapest participaient au tour préliminaire. Le dauphin de Videton lors du dernier  championnat, Ferencváros, a chuté dès le premier tour face au Maccabi Tel Aviv. Le premier match, à la Groupama Arena s’était soldé par un nul 1-1. Mais au retour,en Israël, les hommes de Thomas Doll se sont inclinés 1 à 0. C’est toujours plus simple de jouer le match retour à domicile, comme ce fut le cas pour Újpest et Honvéd au premier tour. Fradi est le club hongrois le plus titré, le dernier titre remontant à 2016.

 

Son grand rival, Újpest, est tombé sur plus fort que lui au deuxième tour de qualification, c’est à dire Séville et a quitté la compétition au deuxième tour. Le FC Séville avait les plus hauts coefficients UEFA de tous les clubs engagés dans ces tours préliminaires. On peut donc dire que les deux défaites lourdes d’Újpest ne représentent pas une catastrophe.  Au premier tour, les joueurs du nord de Pest avaient éliminé le club de Neftchi Bakou avec une victoire 4 à 0 en Hongrie.

 

Le troisième club de Budapest engagé, Honvéd, le champion 2017, a battu au premier tour le club de la capitale macédonienne, Rabotnicki Skopje. Comme Újpest, les rouge et noir l’ont emporté au retour 4 à 0 à Kispest. Ils ont eu la chance d’avoir un adversaire plus abordable au second tour, avec les Luxembourgeois de Progrès Niederkorn. Et pourtant, ces sont les Luxembourgeois qui ont continué leur route.

 

La saison dernière, il y avait un quatrième club de Pest parmi les douze formations de l’élite ; il s’agissait de Vasas. Cette équipe a été rétrogradée. Par contre, un cinquième club de Pest, un club historique, a fait le chemin inverse. Le MTK est promu cette saison.

Le grand absent de la campagne européenne de cet été est Debrecen. Cette équipe a, en effet, terminé l’exercice 2017-2018, à la place la plus frustrante, la cinquième position.

Si le championnat hongrois a été marqué dans son histoire par une domination des clubs de la capitale, surtout, Ferencváros, le MTK, Újpest et Honvéd ou dans une moindre mesure Vasas, la tendance s’est inversée au XXIème siècle, où des équipes comme Debrecen, Videoton ou Györ ont remporté des titres. Même Vac ou Zalaegerszeg ont réussi à être champions.

 

Le championnat hongrois a repris ses droits ; il s’agit déjà de la troisième journée en ce premier week-end d’août. La préparation estivale des trois clubs engagés en Ligue Europa a été bouleversée, mais par exemple Fradi  a commencé par deux victoires. Videoton perdra peut-être des points à cause de sa campagne européenne. Mais quel bonheur si ce club pouvait imiter Debrecen et Fradi, les deux seules équipes à s’être qualifiées pour les phases de groupe dernièrement.

Videoton peut le faire dans la mesure où ce club a déjà joué une finale européenne et a connu quelques belles campagnes continentales.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche