Le Théâtre Csiky Gergely de Kaposvár: un bastion du théâtre hongrois en pleine renaissance?

September 22, 2017

    Bien qu’elle ne soit pas l'une des plus grandes villes de Hongrie, Kaposvár possède un célèbre théâtre. Cette réputation n'est pas née d’aujourd'hui: déjà, au XVIIIème siècle, il existait des associations artistiques locales qui invitaient des acteurs réputés pour y jouer. La nécessité d'un théâtre en pierre était devenue une priorité suite aux orages qui trempaient souvent les artistes comme le relatait la presse de l’époque (Cf Somogy du 20 juin 1876). C’est ainsi que la ville se dota du Théâtre Csiky Gergely, une vraie perle de style sécession hongrois (Art Nouveau) en 1911. Aujourd'hui, la restauration du bâtiment, qui a mal vieilli, fait espérer aux habitants de voir leur théâtre retrouver la fierté qu’avaient leurs ancêtres.

 

   Outre la valeur architecturale du théâtre, il faut souligner son rôle dans la vie culturelle de la Transdanubie méridionale. Avant même sa construction, il avait pour vocation de devenir incontournable dans la région. Selon certaines rumeurs, c'était l’un des critères du concours proposé aux architectes, à savoir concevoir une salle qui dépasse celle du théâtre de Pécs en ce qui concerne le nombre de sièges. Pécs était la ville « rivale » de la région trois fois plus grande à l'époque. Le projet était presque achevé avec une capacité de 1 400 places, nombre imposant comparé aux 25 000 habitants de Kaposvár en 1910. Mais, suite à des changements de dernières minutes, le théâtre fut conçu avec une capacité d’accueil de 860 spectateurs.

    L'âge d'or du théâtre est souvent associé aux années 1980 quand il était considéré comme un atelier intellectuel libre des attentes de la politique culturelle communiste voire même comme un nid d’anticommunisme. Dans la célèbre pièce de la saison de 1981 Marat/Sade, le directeur, János Ács, osa même évoquer les événements meurtriers de la Révolution de 1956 survenus dans l'impasse Corvin à Budapest, thème à l’époque tabou.

Scène de "La Mort de Marat" aussi connu sous le nom de Marat/Sade, la plus célèbre pièce du théâtre Csiky Gergely. Enregistrement archive, en hongrois.]

 

  <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Durant ces dernières années, les soucis concernant l'état du bâtiment se sont multipliés. Des panneaux sont apparus pour avertir les piétons que du plâtre pouvait tomber. Dans le même temps, certains couloirs et escaliers étaient fermés à cause leur dangerosité. En 2016, l’annonce de la décision de la restauration du bâtiment fut considérée comme une vraie bouée de secours. Les travaux démarraient dans la foulée. Aujourd’hui, le renforcement des structures se poursuit. L’extension du bâtiment devrait commencer sous peu. Sont notamment prévus un système de machinerie plus performant dans l’arrière scène, la restructuration de certaines salles, de nouvelles prestations et un lieu de restauration.

 

   Durant les travaux, dont la fin est prévue pour l’automne prochain, les acteurs ne sont pas en congés : la vie culturelle de la ville a trouvé un nouveau siège au centre culturel Agora, où l’équipe du théâtre offre un éventail de pièces. Parmi d’autres, une adaptation de « La Nuit des rois, ou ce que vous voudrez » de Shakespeare et « Les Jours des Tourbine » de Bulgakov sont au menu.

   Kaposvár, capitale du comitat (département) Somogy en Hongrie, est une ville comptant environ 65 000 habitants au sud du pays. En Hongrie, elle est connue pour son patrimoine culturel : son surnom, « Ville des Peintres » vient du rôle qu’elle a joué dans la vie de quatre peintres importants : József Rippl-Rónai, János Vaszary, Sándor Galimberti et Lajos Kunffy. Aujourd’hui, son dynamisme vient de son université et des ndustrie sde transformation: dont la seule usine de sucre du pays. Elle est jumelée avec une ville française : Saint-Sébastien-sur-Loire.

 

Plus d’infos sur la ville : https://www.kaposvar.hu/hu/

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche