Krisztián Ungváry, historien et œnologue

September 16, 2017

Krisztián Ungváry (né 1969), historien et œnologue 

 

 

Son domaine de recherche est l’histoire militaire et politique du XXème siècle et plus particulièrement  la sécurité d’État de la période communiste. La plupart de ses œuvres analysent l’Histoire de la Hongrie et la responsabilité de la classe politique dans la Seconde Guerre Mondiale en incluant le sujet de la déportation des juifs. 

 

Il a fait ses études à l’Université Eötvös Loránd (ELTE) dans la faculté d'histoire et d'allemand et a passé une année à l’Université de Fribourg. Il a obtenu son diplôme en 1995. Il a travaillé à l’Institut 1956, au Ministère de la Culture (2005-2008), comme expert des sujets germano-polono-hongrois dans le cadre de la fondation “Emlékezet és Szolidaritás” (Mémoire et Solidarité) et ainsi que dans plusieurs universités en Hongrie. 

 

A cause de son étude sur le groupe “Dialógus”*  publiée en 2007, un procès a été intenté contre lui et il a été condamné à payer 2 millions de forints pour diffamation envers M. László Kiss qui avait été le secrétaire du Parti communiste à Pécs dans les années 80. Un groupe Facebook a organisé une collecte réunissant les 2 millions de HUF nécessaire.

 

Ses œuvres les plus importantes sont:

 « Le siège de Budapest 1944-1945 » (1998)

« L’armée hongroise dans la Seconde Guerre Mondiale » (2004)

« La Hongrie et la Seconde Guerre Mondiale » (2005)

« Budapest 1945 » (2006)

« Le passé tue. L’État et les affaires intérieures. Le fonctionnement de la police politique en Hongrie » (2008)

 

Ungvary s’occupe aussi d’œnologie. Il a une cave et un petit domaine dans le vignoble de Tokaj sur la terroir Vayi. Il est aussi critique et journaliste viticole.

Il est aussi un des personnes qui ont refondé l’Association Hongrois des Éclaireurs à la fin de 1988.

 

 * un groupe d’étudiants dans la ville de Pécs au début des années 80 qui a protesté entre autres contre l’installation des missiles nucléaires et qui a été éliminé par la sécurité l’État aidée par quelques profs et étudiants, parmi ceux-ci certains ont (ou ont eu récemment) des positions très élevés : ministre, membre du Conseil Constitutionnel, etc.

      Seulement une précision au sujet d'Ungvary pour éviter les malentendus:  il a été condamné  parce que le tribunal a dit que Ungvary n’a pas pu juridiquement prouver a 100% que ses affirmations étaient vraies. Le tribunal n’a pas analysé si c’était la vérité ou non, bien sur.

Share on Facebook